Fréquence Médicale

Ils ont moins de trois ans et peuvent passer plus de 6 heures par jour sur des tablettes ou des smartphones. Loin d’être marginale, cette situation inquiète les spécialistes de la petite enfance. Du retard de développement aux troubles du spectre autistique, ces accros à l’écran se déconnectent de la réalité pour s’enfermer dans une bulle virtuelle. Médecin de protection maternelle et infantile dans l’Essonne, le Dr Anne-Lise Ducanda détaille les conséquences dramatiques de l’usage excessif des écrans sur des cerveaux en construction. Et donne les clés pour faire face à cette addiction du premier âge.

Publicité